Créer mon blog M'identifier

Il en faut pour tous les goûts

Le 27 mai 2015, 20:46 dans BD 0

Ah le mois de mai.

Beaucoup posent leurs jours fériés avant même qu’ils n’apparaissent dans le calendrier… C’est dans ces moment-là que tu te rends compte qu’il y a deux catégories de personnes qui survivent sur cette planète à l’environnement hostile appelée, l'entreprise.

Les control freak qui ont déjà planifié leurs congés jusqu’à la fin de l’année et tant pis si tonton Francis vient à casser sa pipe avant janvier, tout est booké. Et les loosers qui n’arrivent même pas à prévoir ce qu’ils vont faire de leur week-end de deux jours alors imagine si tu leur en donnes quatre ! Inutile de préciser à quelle catégorie Lulu et moi appartenons.

Et c’est à force d’entendre parler des week-ends des barbie-pouffes du marketing devant la machine à café, un lundi, encore loin d’être réveillée mais toujours à l’affut du potin de le matinée pour m’occuper, que je me suis dit que j’avais loupé un truc. Genre le truc de l’année, qui tombe 4 fois le même mois, le jour férié.

A les écouter, même l'eau a une vie plus palpitante que la mienne, parce qu'elle au moins des fois elle pétille !

- Alors tu ne sais toujours pas ce que Nico t’as réservé ce week-end ?

- Non je n’ai aucune idée, dit l'autre en secouant ses extensions de paille qui aurait pu être arrachées de la queue d'un petit poney. Mais je crois que c’est à Marrakech dans un superbe hôtel, on revient mercredi.

- Quel homme, il t’a gâté ! Nous, Pierre a enfin trouvé notre hôtel à Istanbul, j’ai posé la semaine pro du coup.

Et là tu te sens bien désappointée avec ton café tout d’un coup. <strong>Tu te dis que ces deux connasses vont revenir toutes bronzées et toi tu vas rester blanche comme un cul de nordiste, la loose.</strong> Ah non c’est pas possible !

C’est ainsi que j’ai convaincu Lulu de me suivre dans cette aventure récalcitrante qu’est la quête du séjour de dernière minute.

Ah oui et pourquoi Lulu et pas Maëlle ? Déjà parce que Lulu et Fred c’est compliqué en ce moment alors ça lui fait pas de mal de s’aérer un peu. Et secondo parce que là où nous avons décidé d’aller, Maëlle aurait terminé en vitrine !

Oui en vitrine, les connaisseurs auront certainement reconnu Amsterdam. Pourquoi cette destination ? Parce que c'est les seuls billets qui n'étaient pas chers. A croire que le vice est à la portée de toutes les bourses, même les plus pauvres, sans mauvais jeu de mots. En plus on s'est dit qu'on ne serait pas trop dépaysée, mieux qu'on serait comme des cochonnes dans la boue !

Arrivées à notre hôtel de passe, parce qu'il était bien dégueulasse il faut se le dire, on a eu l'impression d'avoir a touché le fond ! Comme le petit Poucet, certaines personnes sèment beaucoup de choses sur la moquette, et celle-ci, en l'occurence, a du voir naître Michel Drucker tellement elle a pris cher avec le temps.

Mais heureusement on en est vite ressorti pour visiter la ville. Ce blog n'ayant pas de partie "Mes voyages, regarde comme ma vie est magique par rapport à ta pauvre existence de cafard derrière ton ordi", je ne m'attarderai pas sur Amsterdam, chacun son taff hein, y a des bloggueuses qui le font bien mieux que moi. Ceci dit, c'est une ville fort sympathique au passage.

Bref, Lulu et moi déambulions dans le quartier rouge, lorsque notre regard s'est arrêté sur la condomerie, THE boutique de la capote et pas la moins rigolote ! Nous n'avions jamais vu autant de specimens en une seule vie. Des petits, des gros, des fluos...

En plus d'être colorés et variés, elles sont à se bidonner ! C'est un peu comme si tu étais à l'école, tu ré-apprends l'abécédaire des animaux, on a même retrouvé Némo ! Tu revois aussi ton alimentation finalement, à contempler les carottes et autres légumes bucoliques que ton jardin d'Eden sera accueillir comme il se doit, ça te rappelle que manger, et non lécher bien sûr, cinq fruits et légumes par jour c'est aussi bon pour la santé !

Du coup on a voulu revenir avec un petit souvenir. Mais là c'est le drame... Quelle préservatif choisir ? Pour éviter l'accident diplomatique, on s'est dit qu'on allait oublier tout ce qui, de près ou de loin, évoquait quelque chose de petit. Pour que nos moitiés continuent aussi à voir un concombre comme un simple concombre, on a décidé de ne pas mélanger le sexe et la nourriture. Oui avec l'approche de l'été et des salades au menu, le repas doit rester un moment convivial et harmonieux.

Finalement, on a opté pour l'éléphant ! Avec sa belle et longue trompe. Mieux vaut trop que pas assez... Bon, on vous l'accorde, c'est moins flamboyant que le lion dans sa savane mais au moins on a vu large. C'est avec impatience qu'on attend de le voir porté. Pour le moment on n'a fait que l'imaginer, mais ça a suffit déjà à bien se marrer !

 

Pré-projet - Le Trophée des Roses des Sables

Le 10 mai 2015, 18:14 dans BD 0

Hello les coquins,

Pour ceux qui me suivent depuis un petit moment, je vous avais parlé d'un projet qui me tenait beaucoup à coeur sur lequel j'avais commencé à collaborer, depuis malheureusement avorté. Il s'agissait... du Trophée des Roses des Sables.

Malheureusement ce projet n'a pas pu aboutir pour diverses raisons, mais je souhaitais vous faire partager ce que j'avais fait pour l'occasion même s'il n'y a rien de coquin là-dedans :).

Pour ceux qui ne connaissent pas le Trophée des Roses des Sables, il s'agit d'un Raid 100% féminin créé en 2000 à l'initiative de Géraldine et de Jean-Jacques Rey.

Cette course se déroule au Maroc, en 4x4, en quad ou encore en moto. Seuls critères pour y participer, être âgée de plus de 18 ans et avoir le permis bien entendu !

Epaulée de votre co-pilote, votre défi est de passer les étapes du jour en vous munissant de votre roadbook et de votre boussole tout en gardant votre bonne humeur et votre sang froid.

Inutile de pousser sur le champignon, la vitesse n'est pas un critère de sélection. Seule votre sens de l'orientation et votre abnégation face aux obstacles rencontrés est un critère de classement.

Cette expérience humaine unique est placée sous le signe de 3 valeurs incontestables qui font partie intégrante de cette compétition, à savoir l'action, le partage et la solidarité.

En plus de s'entraider et de se dépasser tout en allant jusqu'au bout de l'aventure, ensemble, le but de cette compétition est d'aider les enfants défavorisés en collectant des fonds que ce soit pour les Enfants du Désert ou la Croix Rouge.

L'engagement humanitaire est le symbole de cette compétition de laquelle vous reviendrez transformée de part ce que vous avez donné, entrepris et appris.

Le Trophée des Roses des Sables, c'est aussi la préservation de l'environnement via un processus d'eco-responsabilité bien rodé. Compensation des émissions de CO², roadbooks en papier recyclés et distribution de sacs biodégradables.

Tout a été mis en place afin d'impacter le moins possible l'environnement durant cette compétition.

Si cet article a fait naitre en vous une future vocation pour l'aventure et le partage, ou si par simple curiosité, vous souhaitez en savoir plus sur cette expérience hors du commun, n'hésitez pas à aller sur leur site trophee-roses-des-sables.com

Bisous à vous !

Encore perdue ?

Le 26 avril 2015, 21:47 dans BD 0

Voir la suite ≫